27 octobre 2014 – PAROLE D'EXPERT

Faire travailler ensemble avocats et experts au service des élus et des salariés

CHB01
Christophe BAUMGARTEN
Avocat au Barreau de Bobigny
Ancien membre du Conseil de l’Ordre
Spécialiste en Droit du travail
DEA de Droit privé,

Pourquoi un cabinet d’avocats spécialisé auprès des comités d’entreprise lance-t-il son propre cabinet d’expertise comptable pour les CE ?

Nous ne lançons pas un cabinet d’expertise comptable. Nous constituons un réseau interprofessionnel de conseil pour les comités d’entreprise et les CHSCT, un réseau que nous avons nommé « Les JDS« . Dans ce réseau s’intègrent des structures comme bien sûr notre cabinet d’avocats, JDS avocats, un cabinet d’expertise économique à destination des CE, JDS experts, un cabinet d’expertise en santé, sécurité et conditions de travail, cabinet Altéo, et une structure de formation dédiée, JDS formation, qui était auparavant intégrée à JDS avocats.

 

Pourquoi constituer ce réseau ?

Nous nous sommes aperçus que les experts et les avocats conseils des IRP travaillaient chacun de leur côté alors que les besoins des élus sont de plus en plus pluridisciplinaires. D’où l’idée de créer un réseau pour que les professionnels aux compétences différentes réfléchissent et travaillent ensemble. Car ces compétences sont complémentaires. Quand on est expert, on ne l’est pas en tout. Un expert économique est irremplaçable pour analyser un marché et la situation financière d’une entreprise, mais il n’est pas expert quand il s’agit d’analyser précisément les conséquences juridiques de telle ou telle décision d’un employeur. Inversement, un avocat est un expert juridique mais son expertise dans l’analyse de données chiffrées, y compris sociales, est limitée.

 

Habituellement, les avocats critiquent la volonté hégémonique des experts. Là, c’est vous qui allez sur leur terrain, non ?

Il faut rendre hommage aux cabinets d’expertise comptable : ils ont su faire évoluer leurs missions premières, uniquement comptables, en s’entourant au fil du temps d’équipes pluridisciplinaires (économistes, analystes financiers, ergonomes, sociologues du travail, etc.).  La seule critique qu’on peut leur faire, c’est qu’ils n’ont pas su s’arrêter à temps, car on ne peut pas être experts en tout ! Faire du conseil juridique, ce n’est pas simplement ouvrir un livre de droit, mais c’est se demander ce qu’un juge déciderait dans telle situation précise. Cela, seuls les avocats savent l’évaluer. Je précise que nous ne sommes pas là pour mettre sous notre coupe l’expert-comptable, ou le remplacer dans son métier ! Le but est de pouvoir travailler ensemble.

 

Quel est l’effectif de votre réseau ?

Pour l’instant, nous sommes dix-huit avocats chez JDS avocats. Les autres structures s’étoffent au fur et à mesure des missions. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’une mission d’expertise, qu’elle soit économique, juridique ou de santé au travail, ne se réalise pas avec une équipe de quarante personnes, mais par équipe de trois à cinq intervenants. L’idée est d’associer pour une mission un ou deux économistes, un expert-comptable et, selon les nécessités de la mission, un avocat en droit social, un fiscaliste, un ergonome, un spécialiste de l’organisation des entreprises…

 

 

Interview réalisé par Bernard Domergue, journaliste à www.actuEL-CE.fr